Voyages en solo

Paysages féeriques d’Islande : les aurores boréales

Bon, autant le dire tout de suite, une des raisons principales qui m’a poussé à me rendre en Islande en plein hiver, c’est l’espoir de pouvoir observer des aurores boréales.
Et je dois bien avouer que si je n’en avais pas vu, je serai rentré de ce voyage avec un brin de déception.

C’est donc au premier soir de mon périple avec mes camarades photographes, alors que nous faisions une visite nocturne de Reykjavík, que nous avons eu la surprise d’en apercevoir une.

Mais cette apparition a quelque peu cassé un mythe que je m’étais fait en voyant les photographies que l’on trouve sur internet : une aurore boréale n’est pas forcément verte à l’œil nu !
Eh bien non, ce que nous avions devant les yeux ressemblait plutôt à de simples nuages gris. Aucune trace de couleur dans le ciel. D’ailleurs, si notre guide ne nous avait pas dit qu’il s’agissait d’une aurore, nous ne l’aurions tout simplement pas vue.
Mais ce qui est magique, c’est qu’il suffit de prendre son appareil photo, de réaliser un cliché de l’aurore et de s’émerveiller devant l’écran de l’appareil sur lequel elle apparait bel et bien… verte !
Ceci vient simplement du fait que l’œil humain est bien moins sensible aux couleurs que le capteur de l’appareil photo et que si l’aurore n’est pas très puissante, il ne parvient pas à en distinguer la couleur.

J’en ai d’ailleurs eu la preuve lors de notre deuxième soirée islandaise, en pleine campagne cette fois-ci, où le ciel s’est presque entièrement illuminé de vert. Et visible à l’œil nu cette nuit-là (dernière photo ci-dessous) !
Cependant, après avoir pris rapidement un cliché de test à l’endroit où nous nous trouvions, il a été décidé de se déplacer afin d’essayer de trouver un meilleur endroit pour l’observer. Après avoir roulé une quinzaine de minutes, l’aurore n’était malheureusement plus visible. Nous sommes donc rentrés bredouilles.


Le ciel s’étant passablement couvert durant le reste de la semaine, nous n’avons pas eu l’occasion d’en observer d’autres. Mais même si je n’ai pas eu la chance de me trouver face à des aurores puissantes qui embrasent le ciel de multiples couleurs dansantes, je suis très heureux d’avoir déjà pu en observer une magnifique à Reykjavik. Ce spectacle vaut vraiment la peine d’être vécu.

Et qui sait, je tenterai peut-être à nouveau ma chance dans un autre pays nordique dans quelques années ?

Aucun commentaire

Cliquez ici pour écrire un commentaire

Les voyages à l’heure du COVID-19

Après le Canada en 2018 et l’Islande en 2020, j’ai déjà quelques idées pour de futurs voyages en solo.
Mais l’arrivée du coronavirus change quelque peu la donne et les projets doivent être remodelés.

Mon Road Trip à travers la Nouvelle-Zélande, initialement prévu pour 2021-2022, sera reporté à 2024 si tout va bien…

En attendant, d’autres voyages plus courts et moins éloignés vont peut-être voir le jour pour ces prochaines années.

Mais pour l’heure, il faut attendre de voir comment la situation sanitaire évolue d’ici-là…