Balades en Suisse

Emosson, randonnée entre deux barrages

Le barrage d’Emosson est le deuxième plus grand barrage de Suisse, après celui de la Grande Dixence. Pour y monter, il faut prendre l’un des funiculaires les plus raides d’Europe, avec un dénivelé maximal de 87% !
Pas de problème pour les personnes sujettes au vertige, puisqu’il est également possible de se rendre au barrage en voiture.

C’est donc au Châtelard, dans la commune de Finhaut, que nous prenons nos billets pour les trois installations permettant d’atteindre le sommet. Le fameux funiculaire, tout d’abord, avec une montée vertigineuse de dix minutes ; puis le petit train panoramique, serpentant en flanc de montagne ; et pour terminer, le mini funiculaire rejoignant le barrage.


Une fois arrivé à destination, on se rend compte de l’immensité des lieux. Quelle masse imposante. Et que dire de la couleur de l’eau, si incroyable. Un spectacle magnifique dont on ne se lasse pas.
Le panorama vaut également le détour, avec une vue imprenable sur le Mont-Blanc.

Au loin, dans les hauteurs des reliefs montagneux, on peut apercevoir un autre barrage. Le barrage du Vieux-Emosson, construit dix-sept ans avant celui que nous foulons actuellement.

Après avoir traversé le barrage, nous suivons le chemin qui longe le bord du lac. Étant plat tout du long, il n’est vraiment pas pénible et permet d’admirer le lac sous plusieurs facettes au fur et à mesure de la balade.


Une petite heure de marche plus tard, nous débutons l’ascension en direction du barrage du Vieux-Emosson, perché 275 mètres plus haut. Le panneau indique une montée de 35 minutes pour atteindre notre objectif. Le terme “montée” est tout à fait exact puisqu’il n’y aura plus aucun replat sur le reste du trajet.
En revanche, les trente-cinq minutes sont comptées un peu juste. Surtout si l’on s’arrête souvent, soit pour admirer le paysage, ou encore pour remplir les gourdes aux différentes cascades rencontrées en cours de route. Et c’est vrai qu’on a tendance à se retourner fréquemment, afin d’admirer le lac et le barrage d’Emosson, situés en contre-bas.

Attention lors des grosses canicules, car il n’y a que très peu d’ombre durant toute la montée. De plus, la route étant goudronnée, la chaleur du soleil est amplifiée à son maximum !
La montée a été pénible, mais tout à fait réalisable. Et le spectacle une fois arrivés en haut vaut vraiment le coup d’œil.

Nous avons profité de nous restaurer à la Cabane du Vieux-Emosson, juste au-dessous du barrage. On y mange très bien et le personnel est sympathique. A recommander vivement !

Depuis la Cabane, le chemin rejoignant le barrage est très caillouteux et légèrement glissant.


Une fois le barrage traversé, nous avons décidé de continuer l’ascension afin de pouvoir bénéficier d’un point de vue sur les deux barrages.

Mais le sentier devenant de plus en plus raide, glissant et accidenté, nous nous y sommes aventurés que quelques minutes avant de revenir sur nos pas.


Une très jolie balade, par un jour particulièrement beau et chaud !
Les barrages d’Emosson et du Vieux-Emosson valent vraiment la peine qu’on y passe une journée. On en repart avec des paysages magnifiques plein les yeux…

► Retrouvez les informations et tarifs sur le site de VerticAlp

Aucun commentaire

Cliquez ici pour écrire un commentaire

Les voyages à l’heure du COVID-19

Après le Canada en 2018 et l’Islande en 2020, j’ai déjà quelques idées pour de futurs voyages en solo.
Mais l’arrivée du coronavirus change quelque peu la donne et les projets doivent être remodelés.

Mon Road Trip à travers la Nouvelle-Zélande, initialement prévu pour 2021-2022, sera reporté à 2024 si tout va bien…

En attendant, d’autres voyages plus courts et moins éloignés vont peut-être voir le jour pour ces prochaines années.

Mais pour l’heure, il faut attendre de voir comment la situation sanitaire évolue d’ici-là…