L'objectif en balade

Paysages féériques d’Islande : Reynisdrangar

Les Reynisdrangar sont des aiguilles rocheuses situées dans l’océan Atlantique, non loin de la plage de sable noir de Reynisfjara. Elles sont le résultat de l’érosion qui grignote peu à peu les montagnes le long de la côte sud islandaise.

Avec leur taille imposante, elles sont visibles loin à la ronde. C’est pourquoi nous nous sommes arrêtés à de multiples endroits, parfois hors des sentiers battus, afin de les photographier sous plusieurs points de vue.
Nos premiers clichés ont été réalisés pour ainsi dire à leurs pieds, depuis la magnifique plage de Reynisfjara, que nous avons eu beaucoup de plaisir à découvrir.
Nous avons également pris un peu de hauteur, près de Dyrhólaey, profitant d’une vue à couper le souffle avec les aiguilles en arrière-plan, où nous sommes restés jusqu’au crépuscule.
Pour les deux dernières séries de photos, nous nous sommes rendus dans les environs du village de Vík, où nous avons pu observer les Reynisdrangar depuis la plage de sable noir (encore une !) ainsi que depuis les hauts du village, avec une jolie église en premier plan…

Durant les trois jours où nous avons réalisé nos clichés, le beau temps n’était malheureusement pas du tout au rendez-vous. En plus d’un ciel gris et bas, les rafales de vent glaciales accompagnées de trombes d’eau ne nous ont pas facilité la tâche !
Malgré tout, je trouve le résultat concluant. Le mauvais temps donne une ambiance particulière aux photos, un peu comme si la fin du monde était proche…


Ajouter un commentaire

Les voyages à l’heure du COVID-19

Après le Canada en 2018 et l’Islande en 2020, j’ai déjà quelques idées pour de futurs voyages en solo.
Mais l’arrivée du coronavirus change quelque peu la donne et les projets doivent être remodelés.

Mon Road Trip à travers la Nouvelle-Zélande, initialement prévu pour 2021-2022, sera reporté à 2024 si tout va bien…

En attendant, d’autres voyages plus courts et moins éloignés vont peut-être voir le jour pour ces prochaines années.

Mais pour l’heure, il faut attendre de voir comment la situation sanitaire évolue d’ici-là…