Entre ciel et terre au Monte Lema

Profitant d’un jour sans pluie lors de notre traditionnelle semaine automnale au Tessin, nous avons décidé de nous rendre au Monte Lema, aux portes de l’Italie.
Pour ce faire, il faut prendre la voiture jusqu’à Miglieglia, d’où partent les six cabines qui font l’aller-retour jusqu’au sommet. Le temps de prendre un billet et c’est parti pour une petite dizaine de minutes de montée, durant lesquelles un magnifique paysage se dévoile à nous.

Une fois arrivés, il est possible de se désaltérer sur la terrasse du restaurant, qui surplombe le lac de Lugano et offre un magnifique point de vue.
C’est également l’occasion de sortir les guides touristiques et de décider par quel chemin nous allons effectuer la descente jusqu’à Miglieglia. Tout dépend de la difficulté souhaitée et du temps à disposition.

Celui que nous avons choisi (n° 1 sur la carte ci-dessous) porte le doux nom de “Entre ciel et terre” ou “Cielo e Terra” en italien. Prometteur !
D’une longueur avoisinant les 8 kilomètres, son temps de parcours annoncé est de 3h00, pour un dénivelé de 900 mètres environ. Il est affiché comme randonnée de difficulté moyenne, mais en y allant doucement, ça ne devrait pas poser de problème, tant pour les adultes que pour les enfants…

Entre ciel et terre (parcours n° 1) entre le Monte Lema et Miglieglia

Nous nous sommes donc mis en route depuis le restaurant, pour affronter la (presque) seule petite montée de l’itinéraire, permettant de rejoindre le sommet culminant à 1’624 mètres. Et là, quel panorama, quelle vue ! Sur 360 degrés, le lac de Lugano, le Monte Brè, le Monte Generoso et le lac Majeur s’offrent à nos yeux émerveillés.

Après s’être assis quelques minutes pour apprécier la vue et pour voir décoller quelques parapentes, nous avons débuté la longue (très longue) descente.

Autant dire que ce sentier n’est pas de tout repos pour les chevilles, puisqu’on est sur la retenue tout le long du chemin. Et tous les types de terrains sont rencontrés sur le parcours : terre, herbe, gravillons, cailloux, enrochements, racines et feuilles mortes. Et comme il a plu des trombes les jours précédents, il a également fallu composer avec des ruisseaux sauvages à travers les chemins.

Les paysages diffèrent également beaucoup au fur et à mesure de la randonnée. Passant d’une vue magnifique sur le lac de Lugano et le Lac Majeur au départ, à des forêts profondes sur les derniers kilomètres, c’est l’occasion de passer un bon moment au cœur de la nature.
Idéal également pour apprécier la flore et la faune locale. A notre grand étonnement, nous y avons d’ailleurs rencontré une mante religieuse. J’ignorais qu’il y en avait au Tessin !

Au final, nous avons mis 4h30 pour effectuer la descente. Bon, il faut dire que nous nous sommes arrêtés assez souvent, que ce soit pour pique-niquer, observer le paysage, prendre des photos, ou encore attendre que les parapentes se décident enfin à décoller !
Heureusement, pour combler les filles qui étaient fatiguées, une jolie place de jeux était à leur disposition peu avant l’arrivée. Et pour ce qui est de pique-niquer en route, de nombreux coins sont parfaitement aménagés le long du parcours.

Une bien belle balade, quoi qu’un peu longue sur la fin, mais qui vaut vraiment la peine ne serait-ce que pour les splendides points de vue et les décors variés dans lesquels le sentier nous emmène.

► Informations complémentaires sur le site internet du Monte Lema

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *