vendredi 14 décembre 2018

Canada – Jour 8 : Départ précipité de Gaspésie

3

Si je devais résumer cette journée, je dirais simplement qu’elle fût une longue suite d’imprévus qui m’ont quelque peu obligé à revoir mon programme…

Tout avait pourtant très bien commencé, avec l’excellent déjeuner au motel de Cap-des-Rosiers. Beaucoup de spécialités canadiennes, entièrement préparées maison par la maman du propriétaire. Un vrai régal.

C’est justement lors de cet excellent repas que j’ai entendu une discussion entre plusieurs autres touristes qui tergiversaient au sujet de la fermeture imminente du parc Forillon. Étant donné qu’il s’agissait de ma visite du jour, je suis aussitôt parti en quête d’informations.
Leur site internet mentionne bel et bien que les infrastructures du parc seraient fermées dès le 8 octobre, à savoir demain. Moi qui avait prévu d’y passer une nuit, j’ai dû revoir mon planning. De même pour le parc national de Gaspésie, où j’avais également prévu de passer une ou deux nuits qui est partiellement fermé et ne propose plus que quelques chalets hors de prix. J’ai donc dû abandonner la visite de ces deux parcs et continuer ma route…
Mais avant toute chose, je me suis dit qu’une petite visite guidée du phare en face du motel serait intéressante. Malheureusement, après avoir attendu une demi-heure devant le phare par des températures ne dépassant pas les 4 °C, une dame sympathique vient m’informer qu’on est en fin de saison, et que le phare est fermé depuis deux semaines.
J’en ai malgré tout profité pour faire quelques photos extérieures du phare et de ses environs.

En discutant avec des gens du coin, j’ai appris qu’il n’y avait plus rien d’ouvert dans la région. Tous les restaurants sont fermés, de même que les boutiques et même certains motels. La neige devrait arriver la semaine prochaine, suivie des grandes marées, puis d’un hiver rigoureux.
Soudain, j’ai un énorme doute concernant la suite de mon périple gaspésien… mais je verrai bien, et je continue ma route en direction de Matane, à un peu moins de 300 kilomètres de là.
Première chose à faire en arrivant, passer à l’office du tourisme pour savoir ce qui est encore ouvert dans la région. Mais à défaut de savoir ce qui était ouvert, j’ai rapidement su ce qui était fermé : l’office du tourisme lui-même, fin de saison touristique oblige…
Bon, cette fois ça suffit, j’ai décidé de quitter définitivement la Gaspésie afin de rejoindre Rimouski, à une centaine de kilomètres, dans la région du Bas-Saint-Laurent.

Le parcours entre Cap-des-Rosiers et Rimouski

Malgré tout, durant cette expédition imprévue, j’ai pu admirer de splendides paysages le long des côtes. Le temps a été assez variable, passant tantôt d’un ciel nuageux, à un beau soleil, puis de nouveau à un ciel voilé. J’ai même eu un peu de brouillard et de pluie en partant de Cap-des-Rosiers ce matin. Pour ce qui est des températures, elles n’ont guère dépassé les 4 °C.
Voici quelques photos des différents paysages rencontrés aujourd’hui.

A Rimouski, après avoir trouvé un hôtel, j’ai profité de la fin de la journée pour me balader au bord de l’eau et me détendre un peu après cette journée pleine de contrariétés.
Heureusement, il ne s’agit que de problèmes d’organisation, donc rien de bien grave… et au final, une solution a été trouvée. Je vais donc pouvoir repartir sur la route dès demain, à tête bien reposée, pour de nouvelles péripéties…

J’avais lu dans plusieurs articles et sur de nombreux blogs que les crépuscules de Rimouski étaient parmi les plus beaux, je vous laisse juger par vous-même…

Partager l'article

3 commentaires

  1. Vorlet Pascal on

    Hello, malgré ta déconvenue en Gaspésie, ne te décourage pas ! Tes photos sont magnifiques ! Tout de bon pour la suite ! PS : En répétition de fanfare, Michaël et moi pouvons enfin faire entendre nos talents musicaux ! 🙂 🙂

    • Hello !
      Merci pour tes encouragements… Ne t’inquiètes pas, je ne vais pas me décourager. Juste adapter mon périple en conséquences…
      Je suis content que vous puissiez enfin profiter pleinement des répétitions 😉 😉

  2. Bonjour,
    Nous sommes attristés de lire que vous n’êtes pas venus nous voir au parc national de la Gaspésie…
    Pour apporter une précision à vos lecteurs, le parc ne ferme pas. Par contre, certains sentiers ne sont plus accessibles. L’ouverture des sentiers est un règlement important du parc visant la protection et la conservation du milieu naturel. Certains sentiers traversent la toundra, milieu abritant un troupeau de caribous des bois, derniers représentants de cette espèce au sud du fleuve Saint-Laurent. Les périodes printanières et automnales sont très importantes pour la reproduction de l’espèce et il est primordial qu’il n’y ait aucun dérangement durant cette période.

    Aussi, il est important de noter que les sentiers dans le secteur des McGerrigle (Joseph-Fortin, Richardson, Lac-aux-Américains et Ernest-Laforce) sont accessibles par la route # 16. Comme cette route n’est pas déneigée, il est possible que nous n’ayons pas accès aux sentiers, selon la quantité de neige sur la route.

    Côté hébergement, le parc offre des chalets équipés pour 4 à 8 personnes. Ces chalets sont offerts à l’année. Sinon, nous avons encore des refuges accessibles jusqu’à la fin octobre. Ils rouvriront pour la saison hivernale le 14 décembre,

    Nous espérons vous accueillir lors de votre prochaine visite en Gaspésie !

Ecrire un commentaire