Le lac des Quatre-Cantons depuis le sommet du Pilatus

Point de vue depuis le sommet du Pilatus

Profitant d’un séjour à Lucerne et d’une météo favorable, nous avons décidé de nous rendre au sommet du Pilatus.
Culminant à 2’132 mètres d’altitude, il faut prévoir de bons habits chauds, car lorsque le vent souffle, autant dire que le ressenti est glacial !

Au départ de Lucerne, deux possibilités s’offrent à nous pour rejoindre le sommet. Le train à crémaillère, tout d’abord, permet la liaison depuis Alpnachstad en une demi-heure. Il parait qu’il s’agit du plus raide au monde, avec un dénivelé de près de 1’700 mètres. N’étant ouvert qu’à partir de la mi-mai, nous avons dû opter pour la deuxième variante, à savoir la télécabine au départ de Kriens.

La première partie du trajet s’effectue dans une cabine à 4 personnes, jusqu’à la station de Fräkmüntegg. Le voyage n’est pas très rapide et il faut compter environ 25 minutes depuis Kriens.
A mi-parcours, il est possible de descendre quelques instants à la station intermédiaire de Krienseregg, pour y boire un café, y pique-niquer ou pour permettre aux enfants de profiter de l’immense place de jeux qui s’y trouve.

Une fois descendu de la télécabine, le téléphérique panoramique “Dragon Ride” permet de rejoindre le sommet. Et là, c’est autre chose que les petites cabines précédentes : entassés dans ce gigantesque engin volant, il ne faudra que trois minutes et demie de voyage pour rejoindre notre destination. Mais la vue à 360 degrés durant cette ascension vaut vraiment le détour.

Les mythes et légendes autour des dragons sont étroitement liés au Pilatus. Au Moyen-Age, les anciens croyaient que les entrailles de la montagne servaient d’habitat à ces créatures fantastiques.

Aujourd’hui, le “Drachenweg” ou chemin du dragon, permet aux visiteurs, lorsque le temps le permet, de profiter d’une vue magnifique depuis l’intérieur de la montagne. Mais attention, certains affirment que ces galeries sont toujours habitées… alors prudence !

Pour celles et ceux qui auront eu la chance d’avoir pu échapper aux dragons, les quelques marches permettant de rejoindre le point de vue du sommet ne seront qu’une formalité. Le panorama est spectaculaire et on en reste sans voix !

Ce qui n’est pas forcément le cas pour les touristes japonais qui s’amusent à crier le plus fort possible (et le plus longtemps possible) pour écouter l’écho de leur voix. Certains se filment en train de crier, d’autres enregistrent l’écho qui leur vient en retour.
Quelque peu casse-pied pour ceux qui souhaite apprécier le calme de cet endroit majestueux, je me dis que c’est peut-être leur façon de montrer leur émerveillement face à un tel paysage…

Un dernier conseil avant d’entreprendre cette expédition. La vue est si belle depuis le sommet qu’il serait dommage d’y monter pour rien.
La météo changeant très rapidement, un petit coup d’œil à la webcam avant le départ est vraiment conseillé pour éviter de se retrouver face à une vue totalement bouchée par la brume.

► Informations sur le site internet du Pilatus
► Le temps actuel avec la webcam au sommet

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *