Sur les traces du 6 juin 1944

0

Comme deuxième étape pour nos vacances en Normandie, nous avons visité les plages du débarquement et leurs environs.

Tout d’abord, nous nous sommes rendus du côté du cimetière américain de Colleville-sur-Mer. Un lieu très impressionnant. De par sa grandeur, mais aussi par le silence qui y règne. Les visiteurs se promènent autour des croix, mais dans le plus grand respect. Bien sûr, il y a toujours certaines personnes qui ne peuvent s’empêcher de prendre des selfies en faisant les guignols, mais en règle générale, tout le monde semble plutôt se recueillir face à l’atrocité des évènements qui se sont passés dans cette région. Près de 10’000 croix blanches sont alignées sur des grandes étendues vertes. Une forte émotion se ressent immédiatement en entrant dans le cimetière, quand on pense à tous ces jeunes soldats américains, venus mourir pour libérer la France et toute l’Europe.

A quelques minutes du cimetière, se trouve la plage d’Omaha Beach. Une des deux plages principales du débarquement. Beaucoup de touristes viennent s’y baigner. Hormis un monument commémoratif ainsi qu’une sculpture sur la plage, je n’ai pas trouvé cette plage très intéressante. Nous y avons trempé les pieds quelques minutes, puis sommes repartis en direction de la pointe du Hoc.

Située entre Omaha Beach et Utah Beach, la pointe du Hoc est une ancienne fortification allemande. On peut y observer les ruines des bunkers allemands, ainsi que les traces des obus qui ont explosés au sol, rendant le paysage très accidenté. Ce lieu a certainement dû être un véritable carnage pour les malheureux soldats alliés. Car à peine débarqués des embarcations, avec leur paquetage au dos, le seul moyen pour accéder jusqu’à l’ennemi était d’escalader les falaises hautes de 30 mètres. Autant dire qu’ils devenaient une cible facile pour les occupants des lieux.

Nous nous sommes ensuite rendus sur la plage d’Utah Beach. Je l’ai trouvé plus sauvage et bien moins prise d’assaut par les baigneurs que celle d’Omaha Beach. Quelques personnes s’y promenaient les pieds dans l’eau, mais dans un silence absolu, presque religieux.

L’atmosphère était très particulière. Il y avait comme une sorte d’oppression, difficile à décrire. C’est un peu comme si on pouvait ressentir – bien que ce ne soit pas possible – les évènements qui s’y sont déroulés. Par moments, on avait l’impression d’y sentir des présences du passé. C’était une sensation très forte et très profonde.

A côté de la plage, nous avons fait un tour au musée du débarquement. Un musée très bien réalisé, qui présente les différentes étapes de la guerre, tour à tour du côté des allemand, des alliés, ou encore des résistants. L’occasion également de découvrir un film intéressant, résumant le déroulement du débarquement de Normandie.

Cette région du débarquement est vraiment impressionnante. Bien qu’il nous est aujourd’hui impossible de se rendre vraiment compte des horreurs qui se sont passées à cet endroit, les plages et les musées nous permettent d’imaginer la force des massacres qui se sont déroulés en Normandie.

Partager l'article

Ecrire un commentaire