Étretat, entre falaises et jardins

0

La première étape de nos vacances estivales en Normandie nous a menés jusqu’à Étretat. Petite ville au bord de la Manche, sur la Côte d’Albâtre, Étretat offre de splendides paysages.

Ses célèbres falaises, tout d’abord, sont à couper le souffle. Nous avons orienté nos balades autour de trois falaises : la falaise d’Amont; la falaise d’Aval et son Aiguille; puis la Manneporte.

Nous avons commencé notre découverte sur les hauts de la ville, à côté des fameux jardins d’Étretat. La chapelle Notre-Dame-de-la-Garde, protectrice des marins, en est le point culminant. A quelques mètres, se trouve le monument dédié aux pilotes Nungesser et Coli, aperçus pour la dernière fois à cet endroit, lors de leur tentative de rejoindre New-York en 1927.
Et que dire du panorama ? Quelle vue magnifique ! D’un côté la ville, la falaise d’Aval et l’Aiguille; de l’autre la falaise d’Amont. Un endroit idéal pour observer le coucher du soleil.

Le lendemain, nous avons commencé la journée par une visite des jardins d’Étretat. Créés en 1903 par une célèbre comédienne, ils sont actuellement aux mains de deux Russes, Alexander Grivko et Mark Dumas.

Entretenus de main de maître par des jardiniers moldaves, ils sont vraiment impressionnants. Mais attention, il ne faut pas s’attendre à un jardin rempli de fleurs et de couleurs. Il s’agit essentiellement de variétés d’arbustes offrant de nombreuses teintes de verts. Du plus bel effet !

Entre 1883 et 1886, Claude Monet réalisa une série de toiles depuis la terrasse de ces jardins.

Ensuite, nous avons décidé de faire le tour de la falaise d’Aval et de la Manneporte. Grâce à des tunnels creusés dans la roche il est possible, à marée basse, de passer à travers les falaises pour rejoindre les différentes plages successives, puis de terminer la boucle en revenant par le haut des falaises. En fonction des marées, la boucle se fera dans un sens ou dans l’autre.

La marée étant basse, nous avons débuté notre balade au bord de l’océan le long de la plage principale d’Étretat, avec ses fameux galets ronds et polis qu’il est désormais interdit de ramasser. Nous retrouvant ensuite au pied de la falaise d’Aval et de sa fameuse Aiguille, nous avons traversé le parc à huitres de Marie-Antoinette. Car il faut savoir que la reine se faisait livrer ses huitres personnelles depuis son parc à huitres d’Étretat !

Ensuite, après avoir rejoint une petite grotte dans la falaise, nous sommes montés une petite échelle rouillée nous menant au tunnel permettant de traverser la falaise d’Aval pour rejoindre la plage de l’autre côté. Malheureusement, à la sortie du tunnel, nous avons découvert que la descente sur la plage se faisait uniquement à l’aide d’une corde à nœuds. Une de nos filles ayant le bras dans le plâtre, nous avons renoncé à ce défi et préféré faire demi-tour.

Mais qu’à cela ne tienne, puisque nous n’avons pas pu continuer par le bas, nous y sommes allés par le haut !

Retour sur la plage de galets pour y prendre l’escalier menant au sommet des falaises. Une fois arrivés en haut, le spectacle est magnifique, encore une fois !
Nous sommes passés à côté du golf d’Étretat, puis suivi les petits sentiers dans la verdure, nous menant sur la falaise d’Aval, puis sur la Manneporte. De là-haut, nous avons une vue imprenable sur tout le littoral.

Selon la légende, l’Aiguille d’Étretat serait creuse et un accès secret permettrait d’y pénétrer. Elle serait également le repaire où Arsène Lupin, célèbre gentlemen cambrioleur, aurait caché ses trésors. C’est en tout cas ce que nous écrit Maurice Leblanc dans son roman, “L’Aiguille creuse”.

Bien que n’ayant pas pu faire la boucle complète, car la chaleur était particulièrement étouffante, nous avons finalement décidé de rebrousser chemin pour aller nous désaltérer en ville.
Puis, après avoir trempé nos pieds dans l’océan et fait quelques emplettes, nous avons terminé notre étape à Étretat par un spectaculaire coucher de soleil sur la plage, avant de rejoindre notre chambre d’hôtes pour une dernière nuit dans cette très belle région.

Il y a certainement beaucoup d’autres choses à voir ou à faire à Étretat, mais sur deux jours, je pense que nous avons pu voir l’essentiel. Une chose est certaine, nous repartons avec des paysages pleins les yeux…

Partager l'article

Ecrire un commentaire